Les bases du pari hippique

Avant de faire votre premier pari hippique, connaître les bases est une étape obligatoire. Car si à la télé, la course semble facile à suivre, s’engager dedans ne l’est pas. Il faut connaître les types de courses, les types de pari et plusieurs autres détails. Tout cela entre en compte pour multiplier votre mise. Sans plus attendre, les bases du pari hippique.

Récapitulatif des types de courses hippiques

La course hippique est divisée en deux grandes catégories : la course de trot et la course de galop. La course de trot peut être attelée ou montée. On dit que le trot est attelé lorsque le driver se met sur une petite voiture à deux-roues que le cheval tracte. La distance de cette course se situe entre 1600 et 4100 mètres. Mais fréquemment, c’est entre 2100 à 2800 mètres.

Pour le trot monté, le jockey s’assoit sur le dos du cheval parcourant un terrain entre 1800 à 3000 mètres. En ce qui concerne la course de galop, celle-ci est plate sur 2400 mètres la plupart du temps, soit avec des obstacles. La distance de cette dernière varie entre 3100 à 7000 mètres selon le type : haies classiques, steeple-chase ou cross-country.

Les types de pari

En turf, plus le pari est difficile plus il y a de gain. Heureusement que pour les débutants, il y a des paris plus simples où on gagne souvent même si le gain est minime. Mais cela ne les empêche pas de tâter le terrain des grands parieurs. Il y a plusieurs types de pari à savoir :

  • Pari simple avec le simple gagnant où vous misez sur le cheval gagnant et le simple placé où vous misez sur l’un des trois qui arriveront en tête.
  • Pari couplé gagnant qui consiste à trouver les deux premiers en désordre. Si c’est en ordre donc c’est un pari couplé ordre. Dans le pari couplé placé, ce sera de trouver les deux premiers parmi les trois.
  • Paris 2 sur 4, vous devez flairer les 2 premiers parmi les 4 en-têtes de course.
  • Le trio dans lequel vous pariez sur les 3 premiers chevaux sans ordre d’arrivée. Et le trio ordre place les 3 chevaux en tête dans le bon ordre.
  • Le multi où vous jouez entre 4 à 7 chevaux sans ordre.

Et il y a les paris les plus connus, mais qui sont les plus difficiles :

  • Le tiercé ordre : vous pariez sur trois chevaux gagnants et dans l’ordre.
  • Le tiercé désordre : vous misez sur les 3 premiers, mais ils n’arrivent pas dans l’ordre où vous avez mentionné
  • Le quarté+, c’est de trouver les 4 premiers
  • Le quinté+, c’est de miser sur les 5 chevaux qui arriveront en tête de liste

Le système des cotes des courses de chevaux

Après les types de courses et les types de pari, voyons à présent le système des cotes qui est en relation directe avec votre mise. La cote est la base du calcul de gain. Elle est représentée sous forme de fraction : 20/1, 1/1 ; mais des fois elle est aussi en décimale : 4.5, 7.4, etc. Ce chiffre est le résultat de toutes les mises des parieurs sur tous les chevaux par les mises de tous les parieurs sur le cheval.

Et plus le cheval reçoit des mises, plus sa côte va baisser. C’est aussi grâce à cette cote qu’on aperçoit la valeur théorique d’un cheval. Si sa cote est basse, c’est qu’il y a beaucoup de paris sur lui, donc il est parmi les favoris. Attention, la cote n’est pas fixe et peut varier chaque seconde tant que les paris ne sont pas clos. Cette donnée pourrait fausser le calcul de vos gains.

Le handicap au turf

Dans le pari hippique, il y a ce qu’on appelle le handicap. Il est attribué aux favoris pour que les autres puissent avoir la chance de gagner. Dans la course de plat et d’obstacles, les favoris se voient ajouter le handicap du poids pour qu’ils s’alourdissent et de laisser une chance aux autres. Pour le trot, le handicap est le surplus de distance qui peut aller de 25 à plus de 50 mètres.

Breizh Turf

Votre site internet de pronostic quinté. Nous vous présentons les bases du pari hippique pour vous aider dans vos pronostics.